SUR LA ROUTE DU SUD : CARCASSONNE

 

Carcassonne est située à 80 kilomètres au sud-est de Toulouse. J’y ai fait une courte halte le temps d’un repas par un superbe soleil de février. Oui oui vous avez bien lu en février 🙂

 

CARCASSONNE

« Carcassonne, ville située en haut d’une colline dans le Languedoc dans le sud de la France, est célèbre pour sa citadelle médiévale, La Cité, avec ses nombreuses tours de guet et sa double enceinte. Les premiers murs ont été construits à l’époque gallo-romaine, tandis que les principaux ajouts ont été apportés aux XIIIe et XIVe siècles. Le château Comtal, qui date du XIIe siècle, propose des expositions archéologiques et une visite des remparts intérieurs. »

 

Quelques vues d’ensemble du devant de la cité et de tour de guet ci et la au milieu de la campagne

       

 

Quelques détails dans la citadelles, comme les enceintes internes, l’entrée de la chapelle, une bâtisse, une entrée d’une boutique de bonbons, un monument en l’hommage de Jean Pierre Cros-Mayrevieille, un puit où les gens jettent leur sous comme porte-bonheur

      

Jean-Baptiste Cros-Mayrevieille sauve par deux fois la cité. La première fois en découvrant le tombeau de l’évêque Guillaume Radulphe dans la chapelle sud de l’ancienne basilique Saint-Nazaire-et-Saint-Celse. Ainsi le monument est classé et entraîne l’annulation du décret qui autorisait la destruction des enceintes de la cité. La 2e fois c’est une amélioration : il aménage, de façon à réduire les crues de l’Aude, la plaine de Mayrevieille et y installe jardins maraîchers et maraîchers eux-mêmes. Après cela il sera nommé le sauveur de Carcassonne.

Le Puits des Fées, c’est l’un des noms du Grand Puits, qui a visiblement inspiré les foules depuis des siècles. C’est l’un des plus ancien des 22 puits de la cité. Il inspira de nombreuses légendes : les Wisigoths y auraient caché leur trésor, effrayés par l’arrivée d’Attila et de ses Huns, le Trésor de Salomon s’y trouverait enfoui. Ou que Satan lui même y aurait précipité sept archers qui avaient médit des apôtres et du bienheureux Saint Gimer.

Après cette ballade au travers de la cité, nous avons cherché un resto où manger et après avoir fait le tour de toutes les cartes, nous nous sommes installés à la terrasse de l’Escargot.

 

L’ESCARGOT

La terrasse de ce resto bar tapas était en plein soleil en ce mois de février.

  

La carte aux prix très raisonnable offrait un menu attirant, et, en guettant dans les assiettes, nous avons vu des produits frais donc nous nous sommes installés.

   

Le fois gras était fait maison et assaisonné comme il fallait. Nous avons goûté la brochette de boeuf qui était bien tendre. Les desserts étaient fait maison aussi. Je vous mets quelques photos chipées sur le net car j’étais un peu en panne de batterie 🙁

 

 

CONCLUSION

On a été très satisfait de notre halte à Carcassonne et notre repas à l’Escargot. Si vous passez par là, n’hésitez à vous y arrêter 🙂 Ca peut être un moment de détente sympa sur une longue route.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.